cystite.biz

infos santé

Home » Quelle est l’origine de la pyélonéphrite ?

Quelle est l’origine de la pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite est due à une extension d’une infection urinaire basse notamment une urétrite ou une cystite négligée. L’extension elle-même se fait par voie ascendante, les germes remonteraient à travers les voies urinaires pour ensuite coloniser le bassinet et le parenchyme rénal. Les germes en cause les plus souvent retrouvés sont ceux de la famille des bacilles Gram Négatif. Cette pathologie touche le plus souvent des reins  sains. L’existence de malformations des voies urinaires  favorise la survenue de la maladie.

Quelles sont les causes de la pyélonéphrite ?

Les germes qui ont occasionnés une infection urinaire basse sont les mêmes qui sont à l’origine d’une pyélonéphrite. En effet, les bactéries les plus souvent incriminés sont l’Escherichia Coli qui est la principale cause dans la majorité des cas (90% des cas en moyenne) d’une pyélonéphrite. Autrement, il y a le staphylococcus qui est également retrouvé dans 10 % des pyélonéphrites.Pour le reste, on peut retrouver des enterobactéries notamment : proteus ou encore klebsiellapneumoniae.D’autre part, l’existence de calcul au niveau des voies excrétrices urinaires favoriserait la survenue d’une pyélonéphrite en raison de la stase.

Parfois, aucune cause de pyélonéphrite n’est retrouvée, il s’agit alors de pyélonéphrite idiopathique.

Comment reconnaitre une pyélonéphrite ?

Les symptômes d’une pyélonéphrite sont flagrants et ne peuvent pas passer inaperçus. Le tableau clinique associe une fièvre élevée jusqu’à 38 °C, frissons et douleurs lombaires. Ces dernières étant spontanées ou provoquées l plus souvent unilatérales. Entre autre les signes de cystite sont quasiment toujours présents notamment les brulures mictionnelles, les difficultés à uriner, les urines troubles ou encore la présence de sang dans les urines. Cependant l’absence de ces signes de cystite (dans 35% des cas environ) n’exclue pas e diagnostic de pyélonéphrite. D’autres signes comme les nausées, les vomissements, les céphalées peuvent être rencontrés.

A l’examen clinique, le médecin retrouvera à la palpation ou à la percussion des fosses lombaires une douleur qui sera fortement évocateur d’une pyélonéphrite.

Les examens complémentaires permettant de confirmer le diagnostic depyélonéphrite sont nombreux. Des examens biologiques confirment la nature inflammatoire de la pathologie. D’autre part, l’examen cyto bactériologique des urines ou ECBU confirme l’existence d’une infection urinaire patente. Des examens radiologiques tels que une échographie rénale, une urographie intraveineuse, un scanner ou encore une IRM (imagerie par résonance magnétique), permettent de confirmer l’atteinte du parenchyme rénal et d’évaluer les dégâts.

Il est important de connaitre les signes de gravité d’une pyélonéphrite : il s’agit de savoir si elle est primitive c’est-à-dire survenant sur un appareil urinaire sans anomalies, ou secondaire à une malformation urinaire préexistante. Ces types de pyélonéphrite secondaire sont récidivants et résistants au traitement.

Quels sont les traitements d’une pyélonéphrite ?

La base du traitement d’une pyélonéphrite est une antibothérapie. Les molécules utilisées ciblent les germes en cause. Le choix des antibiotiques dépendra du type de pyélonéphrite et du terrain. Ainsi selon le cas, le médecin peut prescrire une céphalosporine de 3ème génération ou encore un fluoroquinolone en association avec un aminoside. La durée du traitement est classiquement de 15 jours, jamais moins de 10 jours.  Après 48heures d’antibiothérapie, la fièvre devrait régresser et la température redevenir normal, c’est le garant d’une bonne efficacité du traitement. Malgré cela, un contrôle clinique et radiologique est toujours obligatoire.

On dit qu’une pyélonéphrite est guérie quand il n’y a pas de rechute clinique (réapparition des symptômes de la maladie) durant le mois qui suit le premier épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: